Mémoire du Camp des Milles

mcm_couv_fr_1_72

Dépêchez-vous de commander l'ouvrage
MÉMOIRE DU CAMP DES MILLES
auprès de Métamorphoses, il est magnifique,
relié avec de très nombreuses
illustrations et il n'est pas cher, 29 € !

Soyez parmi les premiers à l'acquérir, offrez-le,
faites connaître autour de vous cette histoire méconnue.

Après 5 ans d'engagement total dans la production de ce projet,
l'équipe de Métamorphoses compte sur votre précieux soutien
pour contribuer à sa très large diffusion.

Vous pouvez le découvrir
ici

Et voici la
fiche de présentation avec bon de commande

Funambule

Fabien

Grand Corps Malade, au top avec ce nouvel album réalisé en collaboration avec des artistes de talent et notamment le musicien Ibrahim Maalouf.
Et sur chaque titre, il y a quelque chose à dire.

1 Au théâtre, on suit avec plaisir son parcours de vie, ses mots si touchants.

2 J’ai mis des mots, et il le fait si bien qu'il faut prendre le temps de l'écouter encore et encore.

3 Le manège est là pour nous faire partager un moment chaleureux avec son fils, avec tant d’amour, qu'il nous embarque avec lui.

4 Te manquer, une histoire d’amour se termine, c'est une douleur, mais c'est un manque partagé malgré tout, à deux voix (en duo avec Sandra Nkaké).



5 Funambule, il dit ce qu’il est, ce qu'il ressent, on voit vraiment l’homme simple qui avance, partage ce qu’il aime et nous on ne le lâche pas.



6 Les lignes de la main, une voyante lui lit l'avenir, les lignes de bonheur, de succès, tout cela avec beaucoup d’humour.

7 Pause, des paroles en douceur nous effleurent, alors pose-toi, tu le mérites.

8 Le bout du tunnel, une histoire carcérale tragique racontant la vie infiniment tourmentée d’un prisonnier.

9 La traversée, belle balade en duo avec Francis Cabrel.

10 Les 5 sens, parcours des sens, si vrai, dans la pureté et le naturel, de la sensualité et de l’amour, porté par une voix chaude, on a juste envie que ça dure.

11 Course contre la honte, avec Richard Bohringer, on va faire comment Tonton ? on va rien lâcher ma petite gueule d’amour pour ce monde qui va mal, on veut un monde meilleur et on va tout faire pour, on est tous avec vous deux et on en veut encore des mots comme les vôtres.

12 Tant que les gens font l’amour, c’est l'essentiel, car la technologie, même si elle aide, ne remplacera jamais les échanges vrais de la vie.

13 Dans les vagues, des enfants malades se battent pour vaincre la maladie, avec un sacré mental (en duo avec Nolwenn Hedde).

Tout ça pour dire que cet
album a tout pour plaire, avec beaucoup d’amour et de duos chaleureux au rendez-vous.

Merci Grand Corps Malade pour cette merveille.

Vous pouvez vous procurer l’album
ici et ici aussi.

Les derniers clips si bien réalisés par Mehdi Idir




La danse [im]mobile


Affiche-la-danse-immobile
La danse [im]mobile

18, 19, 25, 26 octobre 2013 - 20 h 30
22, 23, 29, 30 novembre 2013 - 20 h 30

Auditorium du Conservatoire Léo Delibes
59 rue Martre – 92110 Clichy-la-Garenne

Entrée 10 € (reversés à l'
ARSLA)
Réservations 01 47 15 98 50 / 98 51 (tous les jours de 15 h à 20 h)

Entre la répétition du mardi 15 octobre 2013, à laquelle  Siegfried et moi étions conviés, et la première représentation, vendredi 18, énormément d'émotion au rendez-vous de ce spectacle unissant comédiens, dont certains atteints de la maladie de Charcot, et danseurs hip hop.

Mardi, expérience unique. Arrivés au conservatoire, c'est d'abord le chaleureux accueil de Sofia Martinez, responsable communication et relations publiques du théâtre Rutebeuf, qui nous conduit à l'auditorium où nous tombons en plein réglage lumière des différentes séquences du spectacle. Tout au long de l'après-midi, sous la conduite de Clémentine Célarié, assisté de Manuel Durand, Jacques Rouveyrollis et Jessica Duclos vont définir couleurs, intensités, timing… de manière à accompagner au mieux la chorégraphie, atteindre l'effet recherché pour chaque scène, et à soigner les transitions.

DSCN1936

Moi qui aime bouger avec un fauteuil, je savais que c'était possible. Sans trop en faire, forcément. Mais là, c'est de la magie pure à travers cette histoire entre un roi (Thierry Monfray, à l'origine du projet) et une reine (Lauren) : visages illuminés par un sourire, gestes délicats, corps qui bougent ou que l'on bouge, fauteuils se mouvant en courbes élégantes et majestueuses arabesques, avançant, reculant, se croisant, se frôlant doucement avec grâce et beauté, avec la fluidité de l'eau. Conjugué aux jeux de lumières et d'ombres sur les superbes costumes créés par Mélisande de Serres, tout en couleurs, transparences, reflets effleurés, exquises irisations, ce que réalise la troupe – Lauren, Clémentine, Thierry, Virgile Amour et Salomon Asaro – ne peut que provoquer l'émerveillement.

À l'issue de la répétition, nous nous réunissons tous – le physicien Étienne Klein s'est joint à nous – pour partager nos impressions et échanger les réflexions que suscite en nous ce "conte amoureux sur les corps immobiles dont les esprits dansent à l'infini…". Des moments intenses prolongés au Café du théâtre autour d'un verre de blanc, en compagnie de ma chère Emmanuelle Okbi, directrice du Rutebeuf. Cette dernière nous propose, pour couronner la soirée, une petite visite au théâtre pour le faire découvrir à Siegfried. Presque tout le monde est là, fidèle au poste, et ça fait plaisir de se revoir.

Vendredi soir, grande première et la salle est pleine ! Ce que nous avons entr'aperçu et pressenti à l'occasion de la répétition du mardi se déploie maintenant, lumineux, abouti, superbement mis en musique, prenant son sens sous nos yeux éblouis. On en oublie même les efforts, l'énergie nécessaire, et les longues semaines de travail pour obtenir un tel résultat. Et le public ravi, ému, remercie debout par de très longues minutes d'applaudissements cette union harmonieuse de deux mondes – mobile / immobile –, cette très belle et forte leçon de vie pour nous tous qui sommes sur Terre.



Après le spectacle, nous nous retrouvons autour d'un buffet pour féliciter à nouveau les artistes et toute l'équipe et leur dire notre joie de cet instant partagé.

Le projet

Merci encore à tous pour ce magnifique et bouleversant spectacle, avec l'espoir qu'il pourra être présenté ailleurs et notamment en province :-)

1

Nëggus & Kungobram



L'Ermitage
8 rue de l'Ermitage
75020 Paris

Jeudi 23 mai 2013

Une grosse galère de nouveau avec la PAM pour y aller, en raison des difficultés de circulation dues au concert à Bastille qui bloque tout. L'interlocuteur, vraiment très désagréable, me raccroche même au nez quand je téléphone pour me renseigner et finalement annuler mon transport, il ne voulait rien savoir. Merci pour le service aux handicapés ! Et mon père, malade, doit finalement prendre la voiture pour nous emmener, mon oncle et moi, au concert. Merci vraiment beaucoup.
Au bout du compte, on arrive vers 20 h 40.

Après, j'attends impatiemment Pascal que je n'ai pas vu depuis 4 ans ! Et vers 21 h, il arrive et ce sont les grandes retrouvailles amicales et très chaleureuse, ça m'a vraiment fait plaisir de le voir et de discuter en live avec lui.  

Peu de temps après le concert commence. Nëggus est mon grand ami du Slam et je le connais depuis un certain temps maintenant. Et là, ça déménage avec ses musiciens et ça chante, ça slame, ça danse, ça tape des mains, moi je dis wouaaaaaahou vraiment. C'est de la musique africaine mélangée à du groove, c'est vraiment pour bouger bouger :-) Un musicien vient même danser avec moi. Trop cooool l'ambiance vraiment :-)

Achetez à tout prix leur album "Social Groove", il est juste unique.



Après ce super méga concert, c'est comme si Pascal avait entendu ce que je pensais, comme quoi les grands esprits se rencontrent. Il demande à mon oncle Stéphane de nous prendre en photo, et là ce sont les pauses jusqu'à la meilleure. Quel moment chaleureux !



Je vais voir pour acheter un tee-shirt et je ne résiste pas :-)
Ensuite, je vais discuter un peu avec Véronique :-) c'est un plaisir de tous nous retrouver.
Et je termine avec le grand Nëggus avant de sortir de la salle, il a la gentillesse de me dédicacer l'album, et Stéphane nous prend en photo :-)
Quel bonheur !!!!







Photos du concert

Je laisse la parole à mon ami Pascal Pareti qui va également donner son impression sur ce concert.

A VENIR.

À bientôt sur la route avec Nëggus :-)


Colloque National



Cet après-midi, direction l'Hôtel de Ville de Paris
5 rue Lobeau
Salle de l'Auditorium

Quand j'arrive sur place, quel bonheur de voir Sandra qui m'attend à l'entrée comme prévu, une femme en or.
Ensuite, je donne mon nom à une responsable du Réseau Passerelle
et je rentre accompagnée d'une femme charmante qui m'indique le chemin pour aller dans la salle de l'Auditorium

20/20 pour l'accessibilité de la mairie :-) Il y a quand même de bons endroits accessibles à Paris, il faut juste bien se renseigner.

Arrivée dans la salle, je vois avec joie toute la famille Loisirs Pluriel et ça fait plaisir de les retrouver.

Les interventions vont commencer et Emmanuelle, chargée de la mise en place de tous les débats, fait ça très bien.

Les associations et responsables venus de loin présentent leurs établissements et les conditions d'accueil des familles avec leurs enfants en situation de handicap et valides, car la mixité c'est important.

Véronique Dubarry ouvre le congrès. Un appui important pour Loisirs Pluriel et les autres associations, sachant que madame Dubarry est la présidente de la MDPH 75 et la directrice adjointe au maire de Paris. C'est un honneur pour tout le monde qu'elle soit là pour ouvrir cette belle après-midi.

Ensuite, Laurent Thomas, directeur général de Loisirs Pluriel, prend la parole. J'apprécie vraiment ce qu'il dit, ainsi que les prises de parole de toutes celles et de tous ceux qui sont passés.

Revenez dans 15 jours sur mon site, j'aurai mis la vidéo de tous les intervenants. Et vous comprendrez tout ce que j'ai ressenti.

Partir en vacances avec son enfant en situation de handicap, certains diront que ce n'est pas possible et bien ils se trompent. En effet, beaucoup de structures permettent aux familles d'être accompagnées pour que l'enfant handicapé soit pris en charge tout au long de leur séjour pour se reposer et être soulagées au mieux. Et je trouve que c'est vraiment important de pouvoir partir libre.

PROGRAMME DU COLLOQUE

13h30 Accueil – Café

14h00 Ouverture du Colloque
Véronique DUBARRY, adjointe au Maire de Paris

14h15 Du droit au répit au droit aux vacances, enjeux et perspectives Laurent THOMAS, Directeur de la Fédération Loisirs Pluriel

14h45 Familles particulières cherchent vacances ordinaires Témoignages de parents ayant un enfant en situation de handicap

15h15 Des réponses nouvelles, adaptées et innovantes
Sylvain CRAPEZ, Délégué Général de l’UNAT
Adeline LE PICARD, Responsable du Réseau Passerelles
Jacques CECILLON, Directeur de l’association Vacances Répit Familles
Gilbert LE TELLIER, Président de l’AFEH – Village VSA Corrèze
Alessia PERIFANO, Psychologue - Association VML
Isabelle QUARTA, Directrice du Bastidon de Lucie

16h00 Accompagner et soutenir le développement de l’offre Dominique KTORZA, Directrice des politiques sociales de l’ANCV Karine REVERTE, Directrice du CCAH (Comité National Coordination Action Handicap) Dominique NOGUES, Responsable pôle famille et jeunesse de la CNAF Dominique FAUQUE, Directrice de l’action sociale du Groupe KLESIA

16h30 La signification du droit aux vacances dans une société inclusive Charles GARDOU, Professeur d’Université (Université Lumière Lyon II)

17h00 Allocution de Madame Sylvia PINEL
Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme
(L’horaire d’intervention est susceptible d’être modifié en raison de l’agenda ministériel)

Quelques photos















Et les liens des différents établissements villages vacances

Sylvain CRAPEZ, Délégué Général de l’
UNAT

Adeline LE PICARD, Responsable du Réseau Passerelles

Jacques CECILLON, Directeur de l’Association VRF

Gilbert LE TELLIER, Président de
AFEH et de Village VSA

Alessia PERIFANO, Psychologue - Association VML

Isabelle QUARTA, Directrice - Le Bastidon de Lucie

Armelle Yons Trio



Armelle Yons, chant
Rémi Auclair, contrebasse
Stéphane Lemaire, piano

Samedi 18 mai 2013 à 20h
Le Royal Turenne
24 rue de Turenne 75003 Paris

A mon arrivée sur place, mon oncle Stéphane m'attendait. Nous entrons donc dans ce lieux chaleureux et je tombe aussitôt sur Armelle : ce que ça fait plaisir de la revoir ! Je suis aussi bien accueillie par toute l'équipe du Royal Turenne : merci à tous pour votre aide.

Armelle – voix chaude et tempérament plein d'énergie – et son trio de choc vont nous faire passer une belle soirée de chanson française, entre rire et émotion, en faisant revivre les chansons de Barbara, Brel, Vian, Mouloudji… Quelle force incroyable, quelle expressivité, moi je dis : "Chapeau bas !"



Au moment de l'entracte, Armelle passe entre les tables pour une rémunération "à l'ancienne" avec son beau chapeau claque. C'est l'occasion et le plaisir d'échanger quelques mots et d'apprendre que je la retrouverai prochainement.

Armelle c'est la douceur à l'état pur !

Stéphane et moi faisons bien attention à l'heure car la PAM n'attends pas, je dis donc au revoir de loin à Armelle entre deux chansons.

Voici quelques
photos.

Merci pour cette belle soirée

À bientôt !

Le Tiny Café



Quand on reçoit une telle invitation pour venir à l'inauguration du café Tiny, on ne peut que foncer !

Merci donc à Bénédicte pour cette belle et charmante invitation.

Mardi 14 mai 2013

Le Tiny Café
11 rue Daval
75011 Paris

Comme le lieu n'est pas accessible, Eric et d'autre bras costauds viennent me porter avec mon fauteuil pour que j'accède au café.
Une fois à l'intérieur, Bénédicte me cale dans un petit coin pour que je ne sois pas être gênée. Et par la suite, elle me présente ses parents et ses ami(e)s
avec qui j'ai des échanges très sympathiques.

Je passe une bonne partie de la soirée également à me régaler avec un punch que Bénédicte m'a servi dès mon arrivée, et toutes les bonnes choses à manger, hummm !



Et j'ai la très agréable surprise de rencontrer réellement Guillaumes Bats, un humoriste que j'aime beaucoup, dès que je l'écoute je suis pliée en 4 !



Bénédicte a la gentillesse de nous prendre en photo tous les deux.

Merci encore à toi Guillaume d'avoir accepté et Bénédicte d'avoir capturé cette rencontre.



Cette belle soirée me fait quitter le café vers 23 h et je rentre chez moi des étoiles plein la tête.

Je vous invite vivement à vous y rendre pour boire un verre, c'est un super petit endroit très clean et charmant, alors à bientôt chez Tiny !

Quelques
photos

Des images et des mots



Samedi 11 mai 2013
Direction le Café de Paris
A 20 h

À l'affiche ce soir
Amar Amarni et ses invités de marque.

Stéphane et moi partons en direction du Café de Paris pour une belle soirée en perspective.

Amar est là, à l'entrée de la salle pour accueillir son public venu l'écouter ce soir. Nous le saluons chaleureusement et il s'adresse à moi en me disant "Ah Sara c'est toi " Hé oui juste avant j'avais fait mes petites recherches habituelles pour l'avoir dans mes contacts artistiques sur Facebook et nous avons eu un échange à ce moment-là. Donc ce soir il ajoute "Tu fais de la peinture ?" Oui certes, mais je suis davantage dans le monde des mots, je suis slameuse mais en même temps l'un ne va pas sans l'autre.

Ensuite, nous prenons nos places et je lui achète également son album. Je sais déjà que ça va être bien car les chanteurs kabyles c'est pour moi :-) Idir le premier.



Nous attendons sagement en discutant de choses et d'autres autour d'un verre et Stéphane aperçoit une connaissance, Colombe, quel joli prénom. 

Et peu de temps après, le spectacle d' Amar commence par des petits films très sympa qu'il a réalisés, il est super fort Amar. En voici quelques-uns visibles sur sa chaîne YouTube et Facebook.







Ensuite, il prend sa guitare et il nous fait voyager dans sa Kabylie, une ambiance à la fois très douce et rythmée, juste ce qu'il faut, entre l’enfance, l’amour, la paix, il parle de tout en douceur et c’est très agréable. Et comme Amar est généreux, il invite ses amis sur scène tous plein de talent, et j’ai eu la bonne suprise de revoir Alain Plume et Rissa du groupe Atri N’assouf. Allez, moi je pousse la table et je danse, eh bien oui je ne peux pas rester assise avec eux :-)



Après le passage de tous ses invités, il termine le concert comme il l’a commencé et moi je mitraille, photo, vidéo, depuis le début pour garder de merveilleux souvenirs comme toujours.

Après le concert, nous repartons avec plein de beaux souvenirs.


Voici quelques photos

Les notes du cœur


Quand on discute virtuellement depuis des année avec une fille au cœur d'or du nom de Tanina,
et qui est la fille d'un chanteur kabyle que j'aime tant, Idir, que tout le monde connaît, on est juste émue.

Dimanche, je vois sur son mur qu'il y aura un concert de son père et elle à la mairie du 15e, alors je prends toutes les dispositions pour m'y rendre. Elle me dit alors "on t'invite", oh c'est trop gentil ! Merci beaucoup pour cette charmante invitation et d'avoir pensé pour deux. Mais mon ami ne pouvant pas être là, je viens avec ma tante.
Ça va déménager à la mairie !



Jour J

Mardi 23 avril 2013

Je me rends en taxi en dépit de tous les encombrements de Paris que l'on connaît mais rien ne m'arrêtera pour aller vers Idir et Tanina

Nous arrivons vers 20h10, la course contre la montre ! On informe que nous sommes invitées et on nous accompagne vers la salle des fêtes où il y a déjà beaucoup de monde. On est très bien placées.
Ça fait plaisir !

Tanina arrive dans la salle et peu après on se voit de loin et elle m'envoie de gros bisous et moi aussi. Elle me fait comprendre qu'on se verra après.

La soirée commence à 21h, un grand bonheur, une belle équipe qui présente différentes associations algériennes qui font toujours des choses utiles et intelligentes, bravooo à tous. Beaucoup de personnalités sont là.



Idir arrive sur scène et commence à nous faire vibrer de notes en notes, de mots en mots, puis avec sa fille Tanina qui nous fait également vibrer avec sa voix sublime. Une soirée toujours aussi agréable, c'est si bon de chanter toutes ces chansons, on ressent beaucoup d'émotion à chaque titre.

C'est ça Idir tout simplement :

Quelques extraits de cette soirée en exclusivité,
photos et vidéos merci Tanina pour l’accords







Moi je suis toujours prise de court avec les transports pour les fins de soirées, je dois donc partir à 23h.

Au moment de partir, je fais de gros bisous à Tanina et Idir de loin, Tanina me renvoie des bisous et Idir me dit au revoir, il s'arrête de jouer et il me dit "Ah Sara, je ne t'avais pas reconnue, au revoir". Et là une larme dans mon cœur, je voulais juste à ce moment-là monter sur cette scène et leur faire de gros bisous à tous les deux. Je vous aime tellement que partir sans vous serrer dans mes bras c'est comme si je n'avais pas fait l'essentiel avant de partir. Je vous embrasse tendrement et sincèrement. <3

Et avec une femme au grand cœur Clémence que j'ai eu la chance de rencontrer virtuellement ainsi que réellement ce soir et en un éclair nous nous embrassons chaleureusement et sincèrement.

À bientôt et merci :-)

Sacrée Judith et le mur de la différence



Un petit film à partager qui est très émouvant et poignant

Merci Julien Vergé pour ce message si vrais et à Laurent Thomas de me l’avoir fait découvrir



des liens pour lui dire un vrai BONJOUR

Son
blog

et sa page
Facebook

Lou je m'apelle Lou



Un film très émouvant merci Lou



J’ai envie de te répondre

Petit Lou

J'ai découvert Petit Lou
Un petit garçon super chou
Il nous fait vivre sa musique
Avec sa voix d'ange unique

Lou n'a pas la chance de voir
Mais il donne à tous de l'espoir
Son chemin c'est son univers
Il nous fait vivre de beaux concerts

Venez le voir on est de suite émus
C'est avec lui que la belle lumière fut
Il est comme tout le monde sur la terre
On a juste envie de prendre l’air

C’est un petit prince qui est là pour vivre
Donner de la joie et nous faire sourire
Il donne de l’affection et en a besoin
Il veut être aimé il faut en prendre soin

© Sara


La Fondation Lou

Handi'CAP



Le handicap est un mot qui désigne certaines personnes et qui regroupe certaines catégories. Mais sur la terre tout le monde est un peu handicapé quelque part.

Être handicapé n'est pas facile au quotidien, ce sont les maux et les inconvénients de certains endroits en raison du manque d'accessibilité.

Je vous écris ce témoignage car je fais partie de ces personnes handicapées et j'ai eu 2 vies, une qui appartient au passé et une que je vis actuellement. Je voudrais vous faire passer l'énergie de mon vécu car on ne rencontre pas toujours les bonnes personnes au début de nos expériences sociales, c'est au fur et à mesure que vous vous rendez compte qu'il valait mieux éviter certaines relations au départ.

Depuis, j'ai tourné la page de mon livre d'histoire.



J'ai surmonté avec force des étapes de ma vie car mon objectif était de conquérir mon autonomie pour avoir une vie NORMALE et faire le maximum de choses toute seule, mais il est vrai qu'on a toujours besoin d'aide quelque part, handicapé ou non :-)

Les mots m'ont beaucoup apporté, faire de la scène était un de mes objectifs dès le départ. On dit souvent « les mots enlèvent les maux » et je confirme. On peut raconter ce qui nous pèse, ce qui nous touche, ce que l'ont vit enfin, avec les mots toutes les histoires vraies ou imaginaires sont possibles.

Après, on a toujours envie de prendre son envol un jour et de voler de ses propres ailes. L'autonomie c'est la vie, il faut apprendre à se prendre en charge petit à petit grâce à des aides.

Depuis octobre 2012, je suis avec un garçon charmant qui m'a boostée d'une manière efficace et rapide car grâce à lui j'ai acquis beaucoup de choses en autonomie et les mots me manquent pour définir ce que je suis devenue aujourd'hui en même pas 6 mois. L'amour transporte et change une vie à 100 %. Avant je ne savais pas faire grand chose, comme faire à manger, sortir seule, me repérer dans une ville, aller d'un point à un autre, prendre les transports en commun, aller à mes rendez-vous sans être accompagnée. Maintenant, je sais et je continue à apprendre.



Fin mars, j'ai même fait une semaine d'essai de vie en autonomie au SAS de Rennes Beaulieu, une semaine riche en apprentissage et en repérage. Vivre seule, ce n'est pas si difficile, franchement cela ne me fait pas peur bien au contraire. Je me suis organisée comme je voulais, je suis allée à mes rendez-vous avec les différentes personnes de l'équipe du SAS, je suis même allée faire mes courses, accompagnée car il y a quand même des choses où j'aurai besoin d'aide car on ne peut pas rouler soi-même son fauteuil roulant et le cadi des provisions. Et j'ai visité la vieille ville de Rennes en compagnie d’un éducateur avec qui j'ai eu un très bon contact ainsi qu’avec tout le reste de l'équipe. Il faut dire que je n'ai pas de problèmes relationnels et que je suis tout de suite à l’aise avec les gens. Nous sommes donc allés au Champ libre sur les conseils de mon ami et au planétarium dont je suis ressortie des étoiles plein la tête, j'en redemandais encore. Petite blague de l'éducateur qui m'a dit qu’il allait me laisser rentrer toute seule (eh bien oui avec plaisir, je m'en sens cap’) mais nous sommes tout de même rentrés ensemble par le bus. L’important c’est qu’il savait que j'en aurais été capable. Ah oui j'oublie, j'ai même pris le métro qui est super accessible, ça change la vie d'une manière générale :-) et ça n'a rien à voir avec Paris qui a encore beaucoup de travail de ce côté-là. Rennes, entre les bus et le métro, je dis 100 % accessible ! J’ai même fait le trajet seule à roulettes pour aller chez le kiné, environ 20 minutes de trajet mais balade bien sympathique en même temps, moi qui doutais de mon sens de l’orientation finalement je l’ai :-) Youpi !








Pour moi, Rennes est une ville adaptée au handicap, je m'y sens en sécurité, pas trop de circulation dans les rues, les voitures s'arrêtent pour nous laisser passer quand il n'y a pas de feu rouge. Beaucoup de trottoirs bateaux, il est vraiment facile de circuler dans cette ville et d'y vivre. Tout est à proximité, pas besoin de faire des kilomètres pour se faire plaisir :-) : resto, courses, loisirs, vous tendez la main et vous y êtes :-) Concernant les bus et le métro, je peux les prendre sans aucun problème et je me repère sans aucun souci. D’ailleurs, j’ai pris le bus pour aller à mon rendez-vous de kiné et tout s’est très bien passé, même pas peur. La ville est super pour déambuler, je suis même allée jusqu'au cinéma, à roulettes avec mon ami qui m'emmène partout, entre lui et le SAS je suis bien entourée à Rennes :-) Un vrai bonheur cette ville, j'ai hâte d'y être pour m’y adapter encore davantage et découvrir plein de choses.





Rennes

STAR

Il faut toujours croire, garder l'espoir dans nos chemins respectifs car au bout du tunnel il y a toujours un cadeau de la vie, des étoiles qui brillent dans votre cœur !

Je conseille vraiment à toutes les personnes handicapées de prendre leurs envol, c'est super important car on n'aura pas toujours nos parents derrière nous, il faut savoir se prendre en charge. Et avoir une vie bien remplie avec de l'amitié, de l'amour et des projets.

Moi j'y ai toujours cru et je me suis toujours battue pour ce que je voulais.

Comme quoi j'ai bien fait de me lancer dans cette nouvelle vie, merci à mon ami et à Naty :-)

À bientôt sur le chemin de la vie !

Sensationnel Sanseverino !

Au Théâtre Rutebeuf
Lundi 8 avril 2013 à 20 h



Arrivée un peu en avance au Rutebeuf, toujours aussi bien accueillie par Emmanuelle Okbi (je ne me lasse pas de sa charmante compagnie) et toute l'équipe que je connais depuis presque 7 ans déjà !!! Manue me donne deux possibilité, hé oui quand on est à la maison du bonheur on a le choix, ou rentrer dans la salle avant tout le monde ou boire un verre. J'ai décidé de me rafraîchir au bar où Manue se fait une joie de m'emmener. Je rencontre une nouvelle responsable du Rutebeuf, charmante comme tout, et je revois Franck avec plaisir. Le temps de me rafraîchir, on attend tous devant les portes de la salle pour rentrer et Manue nous appelle en signalant les fauteuils en premiers. Eh oui ce soir il y avait 4 personnes en fauteuil moi y compris. Tout le monde trouve une place pour être bien installé, Gilles Catoire vient me saluer en me disant qu'il me suit sur Facebook, je lui réponds que j'avais remarqué. Merci à vous, Monsieur, cela me touche beaucoup.

Ensuite, on attend le grand Sanseverino sur scène et quand il arrive le grand délire commence !  Il a beaucoup d'humour sur scène, un talent fou, en rythme avec ses musiciens Jean-Marc Delon (Banjo) - Christophe Cravero (Violon et Alto) - Christian Séguret (Mandoline et Violon) - Jidé Jouannic (Contrebasse). Un concert qui fait rire, danser et même chanter, ça swing, ça swing à fond les manettes. Une très belle reprise de Gilbert Bécaud, "Nathalie", et les actualités du monde, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, Sanseverino les fait passer dans la joie et la bonne humeur. Un vrai plaisir de passer ce moment avec Sanseverino, une joie qu’on ressent avec tout le public réuni, normal dans une maison du bonheur :-)





Quelques photos du concert en exclut
ici !

Son superbe album



Après ce superbe concert magique, je me rends dans le hall et là coup de fil surprise :-) qui fait chaud au cœur et, après un moment, Manue me demande si je vais aller voir Sanseverino, oui ce serait une grande joie Manue :-) et je dis au revoir au charmant garçon que j’ai au téléphone en lui expliquant :-) Encore une fois, très belle rencontre artistique, très riche. Et comme je suis en contact avec Sanseverino via Facebook, ça me fait plaisir qu'il me dise "je vois qui tu es" :-) Le temps d'une petite photo prise par une charmante jeune femme, Caroline, et d'une petite dédicace en bonus, merci Stéphane Sanseverino pour ta gentillesse et ta disponibilité.





Après ce moment très riche, je rejoins le hall avec Nasser toujours aussi disponible merci.
Et là, grande surprise, je vois les parents de Manue et un honneur de rencontrer la femme de Gilles Catoire, Simone, avec qui j’ai discuté en compagnie de son mari également et de Manue. C’est clair, ici c’est comme en Bretagne, je ne passe que des merveilleux moments.

Y’a des petits coins de paradis sur terre !

À la prochaine les z’amis, pour le grand BAL du 1er Juin et je viendrai accompagnée par un charmant garçon :-)

Assemblée Générale Loisirs Pluriel


Samedi 6 avril 2013
au
Triangle à Rennes

Assemblée générale
Loisirs Pluriel



Tout commence par faire le trajet d’un point à un autre. Pour s’y rendre, Siegfried et moi prenons sans encombre le bus et le métro. Je vous parlerai de Rennes mais pas dans cet article car j’ai beaucoup à dire.

Quelle joie de retrouver toute l’équipe de Loisirs Pluriel au Triangle pour une assemblée générale qui s'annonce remplie d’émotion. Sandra nous accueille à bras ouverts. On a la joie de revoir Maurice et Laurent, et moi de rencontrer d'autres personnes de Loisirs Pluriel. 

Faire un rapport d’une année, ça peut faire peur mais aussi donner plein de surprises, et la Fédération a vécu les deux aspects ce samedi. La peur, car ils n’ont pas assez de fonds à Loisirs pluriel, et la joie, car certains centres arrivent quand même à organiser leurs activités grâce aux bénévoles.

Un petit rappel : 
www.loisirs-pluriel.com Donnez un peu de votre argent, ne serait-ce que 5 ou 10 € ça serait bien merci, et donnez le bon exemple. Je ne suis pas salariée à Loisirs Pluriel, ni adhérente pour l'instant, mais je suis de tout cœur avec eux. C’est une association qui fait beaucoup pour les enfants handicapés et valides, vivre les différences c'est important, c’est comme ça qu'on combat les discriminations.

Les discours de tous sont très prenants.

Siegfried nous a fait la grande surprise de se présenter au Conseil Fédéral. Il l’a annoncé d’une manière très émouvante, j’en ai tremblé moi-même alors, comme je n’ai pas de mots pour décrire vraiment ce que j’ai ressenti, je vous laisse découvrir.



Quelques heures plus tard… 

Nous allons déjeuner des rencontres très riche pendant ce repas d’amitié et au retour, Siegfried présente un projet qu’on a réalisé avec Naty, un projet à 3 pour Loisirs Pluriel sous le signe du partage et de l’amitié et de l’amour :



N’hésitez pas à faire diffuser l’info, les fonds sont reversés à Loisirs Pluriel : 10€ + 1 € de frais de port, commandez à l’adresse suivante :
lesintouchablesaufeminin@hotmail.fr

Quelques photos de Florence Colleaux







Merci pour ces merveilleux souvenirs

À très bientôt pour d’autres aventures rennaises remplies de bonheur !

« Ça roule, et vous ? »

Lundi 11 mars 2013
à la Salle Albert Ory
à Rennes

Et oui y'a des artistes ici et pas n'importe lesquels

Rock 'n Roulettes Academy
avec Solène, Siegfried, Camille, Gérard, Philippe et Sébastien
présente leur création « Ça roule, et vous ? »

Ils sont 6 à jouer un petit spectacle de moins de 20 minutes pour dire beaucoup de choses,
et faire passer un moment de partage et de rigolade car le handicap c'est pas rester
chez soi avec nos maux, bien au contraire c'est se battre chaque jour un peu plus.

Dans handicap, on est cap de beaucoup de choses
et ces acteurs nous font bien passer le message tellement clair.
Je vous dis un grand BRAVOOOOO à tous les 6 !

Et nous voilà tous partis au resto pour fêter cette belle présentation !

Quelques images du spectacle où l'on a bien rigolé








Loisirs Pluriel


Rétrospective Loisirs Pluriel
Au Centre Renée Prévert
À Rennes

J'ai toujours partagé ma vie culturelle parisienne et clichoise mais là je sors de mon petit périmètre car là je vais vous emmener à Rennes, une très belle ville de Bretagne où je vais souvent.



Samedi 9 mars, je rencontre des personnes qui ont le cœur sur la main, de la fédération Loisirs Pluriel pour une rétrospective. C'est pour une association dont j'ai beaucoup entendu parlé par Naty et Siegfried, des êtres rares. Ce jour-là, Naty et moi présentons notre album qui est vendu au profit de Loisirs Pluriel et Siegfried a eu la gentillesse de participer pour l'intro. C'est un bijou cet album :-)

Très belle journée de rencontres, de souvenirs et d'échanges avec Sandra, Laurent, Séverine, Jérome, Naty, Maurice, Siegfried, Jérémie, Ludovic, Charly… et les autres.

Pour acheter l'album,
"La Vie Handi-Mots" des Intouchables au féminin,
au profit de Loisirs Pluriel :

Merci d'écrire à
lesintouchablesaufeminin@hotmail.fr
Précisez noms et coordonnées complètes
ainsi que le nombre d'exemplaires désirés.

Tarif : 10 € + 1 € de frais de port.

Vos chèques devront être établis à l'ordre de Fédération Loisirs Pluriel.

Un mail vous sera envoyé pour vous confirmer votre commande,
ainsi que l'adresse où devra être envoyé votre chèque.


Après-midi à vivre ici

Merci Michel


Premier spectacle pour moi en 2013.

Plus beaucoup de temps pour aller en concert
mais je garde ces moments très intenses quand je les vis,
comme quand je vis ma propre vie.

Chaque jour compte et chaque seconde de la vie également.

Carpe diem.




Samedi 23 Février 2013

Revenir au Théâtre Rutebeuf après quelques mois d'absence, c'est très intense et en plus pour un concert de Michel Jonasz.

Ce samedi soir, les étoiles brillent au-dessus du Rutebeuf comme toujours. J'arrive en taxi, ascenseur déjà prêt, c'est top, tout le monde m'attend hahahaha. Quelle joie de revoir ma chère Emmanuelle et Mireille et les parents d'Emmanuelle. J'ai beaucoup discuté avec sa mère et c'est toujours tellement agréable de retrouver tout le monde.

Peu de temps après, Michel Jonasz arrive sur scène avec Jean-Yves d'Angelo, les jolies notes, les jolis les mots et beaucoup d'humour. J'ai beaucoup aimé et j'ai bien rigolé avec les blagues de Michel. Il a beaucoup de talent, c'est un maître de la chanson. Et Jean-Yves, un maître de la musique, avec eux deux on ne peut que passer un merveilleux moment et s'éclater jusqu'au bout de la nuit.

Voici quelques souvenirs en chansons trouvés sur le net pour vous donner une idée d'un concert de Michel.






Michel Jonasz : Joueur de blues live 1994 par tartenpion333



Après ce merveilleux moment de scène, je sors de la salle et là je vois Naser (le responsable de sécurité) qui me demande si Emmanuelle m'a dit quelque chose pour aller voir Michel. Je lui dis que non et il va donc aller se renseigner auprès-d'elle. Il revient me chercher pour aller rencontrer le grand Michel Jonasz, j'en suis toute émue. J'attends qu'il reprenne de la force avant de rencontrer son public et de voir ses amis. Et comme mon transport doit venir me chercher, je passe la première. Je rentre dans la loge, il est en compagnie de sa fille et d'une autre femme, la rencontre est très forte, il me demande même de lui slamer quelque chose quand je lui dis que je suis slameuse. Eh oui je suis slameuse mais je ne connais aucun de mes textes par cœur, là ça va me motiver car je ne veux pas paraître idiote à chaque fois. Mais j'ai été très touchée qu'il me le demande. Juste avant, Naser nous prend en photo, ça restera un souvenir mémorable.



Merci encore au staff de Michel Jonasz d'avoir accepté que cette rencontre se réalise.

Naser me raccompagne dans le hall du Théâtre et me tient compagnie
en attendant mon taxi. Merci encore à toi

Je rentre chez moi les étoiles plein la tête et le cœur rempli de rêves encore et encore.

À bientôt pour d'autres aventures culturelles