Chacun a sa définition du slam…

Pour moi, le slam c’est la meilleure façon de partager un texte
dans les bars et associations, c’est un moment de rencontre
avec un public qui nous écoute attentivement.

On y rencontre toutes sortes d’histoires, ça dépend
de ce que le slameur a besoin de dire. Et aussi des textes
à jeux de mots, comme le fait si bien Grand Corps Malade
dans « Père et Mère ».

Il y a aussi des ateliers d’écriture animés par différents collectifs
ou artistes, par exemple : Grand Corps Malade à Saint-Denis
ou Frangélik à Clichy.

Dans les sessions slam, on dit toujours : « Un texte dit = Un verre offert »
(« Sauf quand le patron du bar n’est pas d’accord. »
dixit Grand Corps Malade), c’est une sorte de récompense du slameur
après avoir déclamé son histoire.

Mais il y a certaines règles à respecter : que le texte ne dépasse pas
3 minutes et qu’il soit dit a cappella, sinon ce n’est pas du slam
car le mot slam signifie claquer sinon déclamer.

Voilà ce qu’est pour moi le slam.

Mes amis slameurs

Grand Corps Malade / L’Ange du slam.

S Petit Nico / Humain.

Kriss / Un slameur, un artiste des mots.

Frangélik / Mots Nomades.

Frangélik / Le Blog.

Rouda / La Brindille du slam.

Jacky Ido / Réalisateur, acteur, slameur.

Ami Karim / Un ami du slam.

Mahdi Serie / Lis tes ratures.

Universlam / Poésie slam oralité.

Cris et Poesie / Le Slam on l'a dans l'âme.

Sara Do / L'écriture dans l'âme.

Sara Do / l’Île Ô Poésie